Présentation
 

 

Le premier satellite belge tourne autour de la terre.


Lancé hier par une fusée indienne, PROBA devrait démonter, selon l'ESA, les avantages des microsatellites.

Depuis lundi matin un satellite de conception belge tourne autour de la terre. PROBA-1 (Project for on Board Autonomy), mis au point par la firme Verhaert à Kruibeke dans la banlieue d'Anvers, pour l'agence Spatiale Européenne (ESA). Pas moins de 80 entreprises ont participé à la mise sur pied de PROBA-1. "Le plus gros des microsatellites et le plus petit des minisatellites", comme le qualifie Paul Verhaert, à été lancé lundi à 6h53 (heure belge) par une fusée indienne de type PSLV à quatre étages de la base spatiale de l'île de Shriharikota, au nord de Madras "tout c'est déroulé parfaitement, a commencé lundi matin, Paul Verhaert. C'est un évenement exceptionnel
dans tout les sens du terme. PROBA est une réalisation qui n'aurait voir le jour sans les pouvoirs publics.

Proba est un satellite de forme cubique, d'un poids de 94 kg, dont 25 kg de charge utile. S'il est de taille modeste, il ouvre cependant les voies de futures missions de grande importance, grâce à ses nombreuses innovations technologiques. La principale caractéristique de PROBA, c'est qu'il est quasiment totalement autonome. IL peut fonctionner pratiquement sans aucune
assistance et exécuter couramment des tâches de navigation, la planification des missions. PROBA est capable de déterminer lui-même ses défaillences et les résoudre. Le satellite, peut se positionner est se fixer très précisément à un endroit déterminé de sur terre. Les utilisateurs
peuvent y avoir accès via internet, donc à partir d'un bureau ou d'un labo. Les images de la Terre et autres données recueillies par PROBA sont transmises directement à un serveur Internat installé à la station sol de Redu. Ce type de satellite est très utile dans le cadre des missions
humanitaires. L'objectif de PROBA est de démontrer que de nouvelles technologies
peuvent rendre autonomes et donc moins chères des missions de mise sur orbite de satellites. Le coût de la mission PROBA-1, est estimé par la ESA à 12 millions d'euros (près de 500 millions de FB).

Un satellite au bout des doigts

En colaboration avec l'Eurospace Foundation, présidée par Dirk Frimout, les autorités fédérales et régionales ont organisé un concours, EDUPROBA, dans l'enseignement secondaire. Le but de ce concours était de développer, une idée originale pour l'utilisation du satellite en suscitant l'interêt des jeunes pour l'exploration de l'espace et en faisant appel eux sciences modernes et à la technologie. Douze projets wallons ont étés retenus: L'institut de Flone, veut mesurer la vitesse de la Terre à la latitude de l'école; l ' IPES d 'Ath , veut estimer les rendements agricoles de la région et surveiller les récoltes; le Séminaire de Floreffe, s'interroge sur l'influence des variations climatiques sur les niveaux des eaux dans les estuaires, ainsi que lalocalisation spatiale des micrométéorites; le collège de Binche veut étudier l'impact des radiations sur la flore à proximité de Tchernobyl; Saint Jean- Baptiste de Wavre veut comparer les ports d'Agadir et d'Anvers… Grâce à internet, les étudiants ont un accès direct au satellite.

A. -M.D

 

 

Présentation | Résultats | Contacts | Forum | Sponsors | Liens
 
Hébergé par Astropof inc.