Présentation
 

 

Compte à rebours pour PROBA


Le petit satellite belge va mettre cap sur l'Inde pour y être lancé.


Proba, le premier satellite "made in Belgium", est quasi bon pour le service! A Kruibeke, près d'Anvers, les ingénieurs de la firme Verhaert, le maître d'oeuvre du projet élaboré en collaboration avec l'ESA, L'agence Spatiale Européenne, serrent les dernières vis de l'engin spatial. D'ici quelques jours, les panneaux solaires seront à leur tour fixés sur le parallélipipède de 80 cm de côté.

Le satellite prendra alors la direction de la France pour y subir toute une série de tests de résistance (vibrations, températures, etc...). puis après une nouvelle escale à Kruibeke, il s'envolera pour l'Inde! Car outre le fait que cet engin est de facture belge, il présente toute une série de particularités remarquables. Dont son lancement!
C'est en effet depuis la base spatiale de Shriharikota au nord de Madras, que Proba prendra son envol spatial à la mi-Juillet. Autre nouveauté, ce satellite servira à la fois de démonstrateur technologique et d'outil de travail destinés aux élèves de Belgique.
En ce qui concerne les technologies embarquées, note Kristof Gantois, un des spécialistes du projet chez Verhaert, on notera une plaquette de détection des particules qui voguent autour de la terre à 800 km d'altitude, l'orbite de travail de Proba.

L'ordinateur de bord qui gérera les systèmes du satellite mais aussi les missions d'observation qui lui seront signifiées depuis les sol, est le véritable cerveau de l'engin. Il décidera seul des missions à réaliser en premier lieu en fonction de sa localisation, de l'état de ses mémoires, mais aussi de la charge de ses batteries. Quant au batteries de Proba, elles sont aussi révolutionnaires, du moins pour une utilisation spatiale. Verhaert a opté pour des batteries au lithium plutôt que les traditionnelles nickel cadmium. A puissance égale, celles au lithium sont presque trois fois moins lourdes.

Enfin, il y a des utilisateurs de l'engin. Outre bien sûr, la communauté scientifique internationale, il y aura 400 élèves issus d'écoles réparties dans toute la Belgique! Ceux- ci s'étaient donné rendez vous à l'Eurospace center de Transinne pour y apprendre à utiliser Proba dans le cadre du projet Eduproba (le soir 9 février 2001). Un projet parrainé par les services scientifiques, techniques et culturels fédéraux. Via internet, ils pourront envoyer des commandes à Proba. Le satellite réalisera alors les observations de la Terre qui lui auront été demandées requises via la station terrestre de Redu, dans la province du Luxembourg! Proba, ses utilisateurs et leur interface, un projet 100% belge qui a séduit le commissaire du gouvernement à la politique scientifique, Yvan Ylieff. En visite à Kruibeke, il a d'ailleurs laissé échapper: Voilà un projet séduisant qui devrait aider à réconcilier nos
étudiants avec les sciences et pas exclusivement spatiales!

Christian Du Brulle

 

 

Présentation | Résultats | Contacts | Forum | Sponsors | Liens
 
Hébergé par Astropof inc.